“Les médias ayant eu sur le langage et la culture une influence aussi radicale que celle qu’ a eue l’imprimerie sur l’Europe du XVI° siècle”, d’après Marshall McLuhan il faut désormais enseigner la lecture comme s’il s’agissait de l’héraldique”.
(D’oeil à oreille, la nouvelle galaxie : 1977)
 
C’est dans cette perspective que j’ai mis en oeuvre, à partir de 1992, une méthode “textes-images” dans lesquels iconique et textuel sont liés :
 
Transits : Gaston Bachelard. : “L’image est en nous le sujet du verbe imaginer.”
 
Parcours sensibles : Paul Klee : “L’oeil suit les chemins qui lui ont été ménagés dans l’oeuvre.”
 

Ensuite, j’ai appris que “l’oeil suit [d’autant mieux] les chemins qui lui ont été ménagés dans l’oeuvre” que l’on connaît les fonctions de l’image, en particulier celle d’enveloppement et celle de transformation.
 
Serge Tisseron : Psychanalyse de l’image (1995)
 
Et pour retrouver “la nécessité interne qui devrait caractériser toute image”, je reprends cette idée clé de Gilles Deleuze  :
“L’image cinématographique est le mode d’emploi de toutes les autres images.”
Elle les a, en effet, mises en mouvement et ce faisant a développé leurs virtualités méconnues.
 


Textes de Christian Le Bars en rapport avec la narratologie :
 

“Walter Benjamin et le conte”,
Horizons Maghrébins n° 49 / 2003
 

“Les machines narratives de Pasolini”,
Entrelacs n° 5 / revue du LARA
novembre 2005
 

“Du mouvement et de l’immobilité des images”
(2008)
 

Une séance à La Ligue de l’Enseignement / FOL, Toulouse, mars 2008.
 
Philippe Meirieu : “Voilà un superbe stage en perspective. J’espère qu’il se déroulera bien ! Il y a des jours où j’aimerais bien être stagiaire !”
Du mouvement et de l’immobilité des images / Ce que l’écriture doit au cinéma.
Le 4e mur de la maison du monde

Recommandez ce site Ajoutez Christian Le Bars a vos favoris
Mis en ligne le 1er décembre 2010, visites : Copyright 2013 Christian Le Bars - Auteur